Logoarba.gif (88732 Byte)


Diese Seite in deutscher Sprache

This page is also available in english

Questa pagina é disponible anche in Italiano

Esta página há tambien en Espanol

Finish Version


 

Introduction Fonction
Localisation Superficie
Historique Directeur technique
Situation Inventaire

(designed for 800x600 Pixel)

last modified: 30-01-2003


Arboretum Freiburg-Günterstal: Introduction  

En collaboration avec la faculté des sciences forestières et le jardin botanique de l'université de Freiburg un arboretum est en cours de réalisation dans l'administration de Günterstal du service des forêts de Freiburg.  


Arboretum Freiburg-Günterstal: Fonction  

Un arboretum doit représenter pour le spécialiste aussi bien que pour le profane un enrichissement de la forêt. L'intérêt principal d'un arboretum est la présentation des diverses espèces locales d'arbres et buissons ainsi que d'essences communes à des forêts d'autres continents.  

Pour le spécialiste l'arboretum représente un lieu de formation. Les familles, genres et espèces d'arbres et de buissons y sont agencés en ordre systématique. Cette disposition facilite non seulement l'identification et la connaissance de ces essences, mais permet aussi la collection d'un riche matériel d'étude, ainsi que l'examen de leur valeur aussi bien du point de vue économique que de l'agencement paysager. L'arboretum présente en plus un choix élargi d'essences diverses, conservation et propagation de sortes d`arbres en danger dans leur milieu naturel et peut livrer bien d' autres informations.  

L'arboretum offre au profane la possibilité de se familiariser avec des arbres et buissons de continents lointains et lui facilite l'initiation à la forêt. Les personnes s'intéressant aux arbres, à la forêt ou même aux jardins, trouvent dans l'arboretum des agencements forestiers très variés et souvent inédits. Ces agencements contribuent à la diversité des forêts et à l'enrichissement de notre environnement paysager. Des essences d'arbres et de buissons jadis communes à nos régions mais aujourd'hui oubliées, peu considérées ou refoulées comme par exemple l'if (Taxus baccata) ou le sorbier domestique (Sorbus domestica) sont à promouvoir. La diversité dendrologique dans des régions géographiques semblables, en Amérique et en Asie du Sud-Est par exemple, est extraordinairement grande comparée à celle constatée en Europe. Une des causes de cette diversité est la possibilité d'un recul et d'un retour ultérieur du peuplement dendrologique pendant les glaciations. En Europe les massifs montagneux se développant d'est en ouest ont empêché ou rendu très difficile un tel retour ultérieur. Un grand nombre d'esences arborifères que l'on cherche à réintroduire aujourd'hui, comme par exemple le séquoia (Sequoiadendron giganteum), le thuya (Thuja plicata) ou le tulipier (Liriodendron tulipifera), étaient communes à nos forêts d'avant les glaciations. Il ne s'agit donc pas d'introduire dans nos contrées des essences "exotiques", mais de réimplanter des espèces jadis communes à nos forêts. L'arboretum contribue à cette réimplantation ou à ce renouveau d'essences tombées dans l'oubli .  


Arboretum Freiburg-Günterstal: Localisation  

L'arboretum est situé dans une zone de climat atlantique à une hauteur variant de 290 à 430 m. Les précipitations sont d'environ 1000 mm par an dont 600 mm pour la période de végétation (IV-IX). La température moyenne annuelle est d'environ 9°C, pendant la période de végétation (IV-IX) autour de 17°C. Le sédiment rocheux est du gneis. Les sols en général profonds se composent de terres brunes riches en humus et souvent à teneur argileuse. La surface de l'arboretum se développe sur des pentes légères à raides, escarpées pour certaines. Leur exposition est très variée.  


Arboretum Freiburg-Günterstal: Historique  

Aux environs des années 1900 un grand nombre d'essences variées provenant principalement d'Amérique du Nord et du Japon a été planté dans la forêt de la ville de Freiburg. Les premières plantations de Douglas vert (Douglasien) ont été effectuées en 1896. Les peuplements complets de Douglas vert (Douglasien) de l'administration communale de Freiburg sont connues aujourd'hui bien au delà des frontières de la ville et sont visitées chaque année par des groupes aussi bien allemands qu'étrangers. De 1901 à 1911 plusieurs centaines de milliers d'arbres étrangers ont été plantés dans la forêt communale de Freiburg. En 1902 par exemple dans l'administration de Günterstal furent plantés entre autres les arbres suivants:   1.940 Bergkiefern (Pinus montana)  3.800 Douglasien (Pseudotsuga menziesii)  2.600 Nordmannstannen (Abies nordmanniana)  100 Sibirische Lärchen (Larix sibirica)  370 Kanadische Pappeln (Populus canadensis) 
En plus de ces essences citées les conifères et feuillus suivants ont été plantés: Japanische Lärche, Weymouthskiefer, Sitkafichte, Sicheltanne, Legföhre, Silbertanne, Blaufichte, Engelmann-Fichte, Hemlocktanne, Stechfichte, Thuja, Schirmtanne, Zeder, Ginkgo, Schwarznuß, Spätblühende Traubenkirsche, Robinie, Roteiche, Magnolie, Zuckerahorn et autres. Les raisons de succès ou d'échec de ces plantations furent assez diverses. Une des premières causes est le fait qu'on a planté dans l'euphorie générale toute essence accessible sans s'occuper des conditions géographiques, géologiques et climatiques recquises par l'essence. Qu'une de ces essences soit arrivée à résister ou non à la concurrence des essences locales est plus ou moins le fait du hasard. Mais pour plus d'un forestier la raison était vite trouvée: la nouvelle essence ne valait rien ect. Après quelques années de culture la vitalité de certaines essences se révéla telle que ces essences furent privilégiées tandis que l'on négligeait plus ou moins les autres essences. Ainsi la culture de Douglas vert (Douglasie) et de Chêne rouge (Roteiche) s'est révélée positive, négative par contre - avec le recul du temps l'essai de culture de cèdres Cedrus et de Chicots du Canada Gymnocladus. Les anciens procès-verbaux d'aménagement forestier montrent que la plantation d'essences étrangères a été continuellement pratiquée et développée, toutefois de façon quelque peu plus restrictive pendant la période des deux guerres mondiales. De ces années d'expérimentation de culture restent quelques arbres solitaires âgés d'environ 80 ans, des bosquets ainsi que des futaies. Dans la forêt de Günterstal se trouvent - à côté des Douglas vert (Pseudotsuga menziesii) largement dominant sur de grandes surfaces - des Pinus strobus, Pinus banksiana, des Picea orientalis, des Pinus ponderosa, des Abies nordmanniana, des Larix leptolepis, des Cryptomeria japonica, des Pinus austriaca, des Chamaecyparis lawsoniana, des Cedrus atlantica ainsi que des feuillus comme des Quercus rubra, des Juglans nigra, des Robinia pseudoacacia et des Populus x canadensis. Toutes les cultures de ces diverses essences depuis le début de ce siècle avaient comme objectif la découverte d'essences à rendement végétatif accru, ce qui rendrait ces essences économiquement intéressantes pour une exploitation forestière. Aujourd'hui l'on sait qu'à part le Douglas vert Pseudotsuga menziesi et le Quercus rubra par exemple peu d'essences étrangères ont répondu aux exigences économiques d'une sylviculture moderne. A côté des essences déjà citées très peu d'autres essences trouveront leur place dans la forêt de demain. Ainsi le Pinus contorta latifolia cultivé sur des sols diluviaux sablonneux de l'Allemagne du nord prendra de plus en plus d'importance. Dans les zones climatiques plus favorables de l'Allemagne de l'ouest le Sequioadendron giganteum, tandis que dans les zones montagneuses différentes variétés de sapins font l'objet d'études et d'essais de culture. Tout compte fait ces essences ne couvriront jamais plus qu'une petite superficie du sol. A part leur valeur économique inhérente les essences d'arbres et de buissons étrangers jouent non seulement un rôle de plus en plus important dans la recherche médicale mais aussi dans l'esthétique d'environnement.  


Arboretum Freiburg-Günterstal: Situation  

La forêt communale de la ville de Freiburg a une superficie de 5000 ha répartis en 40% de forêt fluviale dans la vallée du Rhin et 60% de forêt de montagne sur les pentes du versant ouest du massif de la Forêt noire. L'arboretum de l'administration de la ville de Freiburg fait partie des 60% de forêt de montagne. Il se situe dans le bourg de Günterstal dans la banlieue sud de Freiburg.  


Arboretum Freiburg-Günterstal: Superficie  

L'arboretum a une superficie d'environ 100 ha. Il est et restera intégré au peuplement déjà existant. 6500 ha de la superficie de la commune de Freiburg (200 - 1300m au-dessus de N.N. ) sont recouverts de forêt, ce qui correspond à un taux de boisement de 43%.  


Arboretum Freiburg-Günterstal: Directeur technique  

Ing. dipl. des forêts  Hubertus Nimsch 

Haus Nr. 31
79283 St. Ulrich/Bollschweil

Tel: ++49 ( 0 )7602 - 920309
Fax: ++49 ( 0 )7602 - 920319
e-mail: hubertus.nimsch@t-online.de


top